Charte architecturale, urbanistique et paysagère du centre de Zaouiat Ifrane - Province d'Ifrane, 2011

L’histoire du village Zaouïa Ifrane, telle que racontée remonte au 17ème siècle.  A cette époque, le village était habité par une tribu berbère, nommée « SKRAOUA», vivant d’agriculture et d’élevage.

Groupement d’habitat rural niché au cœur d’un environnement naturel de toute beauté, ce village constitue un endroit « unique » définit par la charte comme un espace magique, féerique et magnétique, creuset d’un patrimoine matériel et immatériel. Bien qu’officiellement intégré au circuit touristique du Parc National d’Ifrane, la Zaouïa jouit de très peu de publicité pour la promouvoir.

Ainsi, en vue de promouvoir et sauvegarder l’ « âme »  et le charme de ce village typique du moyen atlas, mis à mal par l’adoption de nouveaux modes de construction et l’abondon des savoir-faire ancestraux, la charte vient amener une conception novatrice pour une évolution naturelle du village. Prenant comme postulat de base que zaouïa Ifrane doit rester la propriété de la main de l’homme, ne pas le normaliser le village et trouver les principes pour encadrer son développement en répondant aux besoins naturels de la population tout en maintenant son authenticité. Il s’agit avant tout de s’orienter vers une charte participative, concertée et citoyenne mettant les habitants au cœur du processus.

La charte s’impose donc pour donner un cadre qui encourage les atouts et propose des alternatives et des solutions aux disfonctionnements et vise  à :

  • Sensibiliser et responsabiliser les habitants du village à la richesse de leur patrimoine
  • Préserver l’attractivité du village et valoriser tous ses patrimoines identitaires, paysagers, architecturaux et environnementaux caractéristiques de la Zaouïa.
  • Proscrire ce qui défigure le village
  • Etablir une stratégie d’actions par la proposition de mesures concrètes à mettre en œuvre pour la revitalisation du village.
  • Inscrire les actions proposées dans la démarche de développement durable
  • Faire adhérer les habitants à la charte.

La charte consiste en une réflexion et la recherche de la meilleure adéquation entre le lieu et ses composants pour aboutir à des propositions séduisantes, élaborées sur mesure, dans un aller/retour constant entre les différentes échelles du territoire.

Que veut la charte pour le village de Zaouïa Ifrane? Le regarder autrement et en révéler les potentialités, en prenant appui sur des réalités parfois inattendues, porteuses d’émotions, de repères, dès lors qu’elles sont réinterprétées.

Ainsi, des actions relativement légères peuvent renforcer l’identité des lieux et suffire à faire exister le village Zaouïa Ifrane:

  • Le contraste entre les éléments bâtis et non bâtis,
  • le caractère ouvert des paysages (vues lointaines, panoramiques, cadrées, succession des plans, accompagnements des vues...),
  • les logiques d’implantation des formations végétales,
  • l’importance du rôle des vues, des voies, dans le rapport au territoire, les implantations des constructions, leurs modes de groupement,
  • l’utilisation de matériaux qui permettent une intégration au paysage, les rapports de proportions, le maillage des éléments du patrimoine (fontaines, cours d’eau, échelles...)

Ces composants remarquables sont très subtils. Ils s’appuient sur des interventions vernaculaires issues des traditions et valent sur tout par leur cohésion. Ils sont donc extrêmement fragilisés par l’ajout d’un nouvel élément incontrôlé, que celui-ci soit induit par un changement d'attitude dans l'exploitation des terres agricoles ou dans les logiques constructives. Ces changements concernent l'implantation des constructions nouvelles, leur échelle, leur orientation, les matériaux employés, leurs teintes, qui n'assurent plus la continuité architecturale dans le village. Ces caractères devenus disparates mettent aussi à mal les paysages. Par ailleurs les espaces publics se banalisent et perdent leur attrait.

Le but essentiel de la charte est d’arriver à conserver cet aspect féerique du village, avec l’approbation, le soutien et l’engagement des habitants. Pour ce faire, l’aspect développement durable du village sera le fil conducteur pour l’application et la promotion de la charte car il s’inscrit dans une démarche de travail éthique, responsable, écologique et solidaire.

La charte s’articule autour de 7 axes majeurs :

  • La signalétique
  • Le patrimoine matériel et immatériel
  • Les ressources naturelles (patrimoine végétal et hydraulique du village)
  • Le village (l’infrastructure et espaces publiques du village)
  • Le bâti
  • Le village poétique(charme ressenti par tout visiteur)
  • Les  Actions phares pour structurer l’organisation du village et le valoriser
  • .